Voyage à contre-courant … quand tu ne peux pas sortir de chez toi

L'énergie d'un groupe pour prendre son envol

Voyage à contre-courant … quand tu ne peux pas sortir de chez toi

Il y a exactement un an, revenue d’un grand voyage en Indonésie avec mon compagnon et mes trois enfants,

Une idée un peu loufoque avait germé

 

Oui car de retour dans notre sas d’obligations, d’école, de réunions, de déplacements professionnels, d’emprunts à payer

A peine quelques semaines et déjà …

Je m’essoufflais

Ma bulle d’oxygène ? Monter un projet de tour du monde en famille

Une idée qui me tenait à cœur et me trottait depuis trop longtemps dans la tête … pour ne pas être pris au sérieux !

 

En 2020, nous partirions en famille faire un tour du monde.

Pourquoi donc un tour du monde ? Disons un tour en famille pour tout dire. Nous retrouver tous les 5

Ensemble, partager, vivre des expériences, se créer des souvenirs, découvrir, rire.

 

Juin 2020 sera la période parfaite, une année sans examen ni brevet des collèges ou bac, c’était le moment où jamais,

Garder encore en suspens l’enfance

La belle idée de départ avait été de faire un tour du monde sur un an … poser un congé sabbatique, louer notre appartement en Airbnb à l’année ou à des étudiants, ou bien encore à des personnes en déplacements chez Airbus.

Pour la continuité de la scolarité, nous opterions pour les cours à distance et quand il serait possible de le faire, les enfants fréquenteraient temporairement les écoles locales lors de nos escales.

Pour cela opter pour 3 continents : Asie/Australie/Afrique

L’idée pour la partie sédentaire : passer 3 mois à Singapour, 3 mois à Sydney et 3 mois à Johannesburg en Afrique du Sud.

 

La thématique de notre voyage serait le slow : ne pas se précipiter, ni se dépêcher mais profiter, savourer, apprécier.

Et pour cela, pourquoi pas atteindre l’Asie, en passant par la Russie grâce au Transsibérien. Des jours en train à regarder défiler le paysage, se rendre compte de chaque kilomètre de ce fabuleux voyage.

 

Mais les contingences économiques se sont vite rappelées à nous.

1 an à arpenter le monde avec une famille de 5 coutait son pendant de cacahuètes

Sur place, côté budget moyen par jour, selon les destinations où il serait plus facile de se loger et de se nourrir, il faudrait compter 100 € pour 5 pour des destinations indonésiennes, et près de 200 € pour les autres.

Un budget au bas mot de 50 000 euros, auquel il faut ajouter les transports et les extras.

Partir pour une durée d’1 an semblait très, très compromis

L’idée coup de tête a ses limites, d’un point de vue économies.

 

Outre l’aspect financier, les adolescents ne semblaient pas prêts à délaisser leurs copains … l’appréhension du suivi des cours, leur avenir, vivre en autarcie en famille aussi …

Côté boulot, même si je suis très libre, du côté de mon compagnon ce n’était pas la même chose. Il faudrait négocier un congé sabbatique, subir le retour, prendre les postes qu’ils resteraient, peut-être devoir déménager à notre retour s’il n’y avait rien pour lui à Toulouse.

A contre cœur, pour toutes ces considérations, un an ne sembla donc pas la meilleure solution.

 

Notre invention pour faire notre tour en famille ? Choisir la version Filleas Fog en 80 jours.

Londres – Bombay –Calcutta – Hong Kong – Yokohama – San Francisco – New York

80 jours et nous troquerions les chemins de fer et paquebot contre un peu de kérosène bon marché pour être de retour pour la rentrée scolaire de septembre.

De simples grandes vacances dans le fond.

Côté boulot, école, finance, tout collé ! Les chiffres rentraient dans des cases.

Mais … Côté sens, rien n’allait plus. Mais vraiment plus. Une incohérence totale.

 

Alors que l’idée initiale était de nous recentrer par l’intermédiaire d’un tour du monde en famille …

Prendre le temps de vivre, de savourer chaque instant

Notre nouveau périple en serait l’antithèse

Tout tournait au vinaigre

Prendre un pass avion « Tour du monde », pour l’optimiser, choisir trois destinations :

Nouvelle Zélande

Mais quel temps fait-il l’été ? Ah c’est l’hiver … donc partir avec des vêtements d’été et … d’hiver, compliquait notre affaire.

Un saut à Tokyo ? Mais il faisait vraiment trop chaud et humide avec un petit

San Francisco – Los Angeles – Autant aller voir les volcans d’Hawaï

Et puis au point où on en est, redescendre en Amérique du Sud, et faire un détour sur l’Ile de Pâques, mythique point d’escale des Tourdumondistes, non ?

 

Au bas mot pour 2 mois : 10 000 € de billets d’avion et surtout je n’ose même pas évaluer l’empreinte Carbonne

Ce voyage n’avait plus aucun sens, en mode flash nous allions nous retrouver dans des villes ultra touristiques sans ressentir l’âme des lieux.

Absolument tout le contraire ce que voyage recherché.

 

L’idée du « Tour en famille » s’était ainsi étiolée à force de ne pas trouver les solutions à nos attentes de voyage dirons nous à « contre courant ».

 

Et voilà, sans aucune préparation, aujourd’hui mardi 17 mars, c’est parti pour ce fameux voyage à contre courant

Sûrement 80 jours, en vas clos, entre nous

Une période dans l’instant présent, à partager en famille, à vivre chaque minute du quotidien

Nous retrouver tous les 5 ensemble

Partager, vivre des expériences, se créer des souvenirs, découvrir et j’espère, un jour pouvoir en rire

Slow, notre nouveau maitre mot !

 

Je ne sais pas comment on gérera ce voyage peu banal, mais c’est parti, on est en famille pour partager un moment marquant, liant. Et parfois carrément flippant !

Mais nous ne sommes pas seuls dans cette aventure. Vous êtes tous là aussi.

 

Il y aura des pleurs, des crises, des soupirs … il y aura surtout des familles qui réapprennent à réellement partager le quotidien, à se souder les coudes

On en ressortira plus forts, tous ensemble.

 

Il faut voir le bon côté des choses dans ce drôle de voyage à contre courant

La bonne nouvelle c’est que l’on a un peu d’avance par rapport à notre date de départ théorique

Toutes nos interrogations de boulot seront réglées, puisque le télétravail sera acté

Pas de congés sabbatique à poser

Même l’école s’est assouplie pour nous permettre de vivre au quotidien nos envies

Côté bagages, plus de souplesses, pas de choix entre les affaires

Par la fenêtre, nous pourrons donc contempler des heures durant la couleur du ciel, écouter le sifflement du vent
Côté budget, mes précieux cafés en terrasse seront mis dans une tirelire

 

Sûrement que nous ne nagerons pas d’ici tôt dans des eaux turquoises, que nous n’admirerons pas la magnificence des statuts de Pâques ou traverserons les mythiques parcs américains

Mais hier déjà, notre voyage à contre courant a délicieusement débuté.

Nous avons trouvé une tortue échouée ( oui en peluche dans un sac de vêtements, on nous avait pourtant toujours dit de faire attention aux sacs), nous avons aussi recueilli un bébé panda (pourquoi pas, apparemment il y a des microbes dehors et il ne peut plus sortir )…

Aujourd’hui nous partons à la rencontre des pirates, je vous raconterai.Si on en ressort indemne.

Une aventure familiale que nous allons donc vivre pleinement, tout en protégeant notre empreinte Carbonne en plus.

Et de ce voyage à contre courant, comme pour un tour du Monde, je suis certaine, que nous en sortirons différents

Nous regarderons notre monde d’une autre manière

Nous aurons découvert la solidarité, l’amitié et une aussi putain de créativité

Et nous ne ferons plus, ce que nous faisions hier, en nous mettant constamment des oeillères

Tout aura changé forcément, dans le bon sens !!!

 

Des changements de vent et d’humeur il y en aura, aussi des turbulences

Pour un digne voyage à contre courant comme le nôtre,

Il faut bien se heurter pour avancer et rencontrer les autres

 

Je te souhaite donc dans ces moments agités, de vivre un fabuleux voyage à contre courant.

Prends soin de toi et des tiens, et on se croisera peut-être au détour d’une escale de notre voyage à contre courant !

Et n’oublies pas, on a qu’une vie et c’est aujourd’hui qu’elle (re)commence … avec plus de sens !

 

Auteure, formatrice et fondatrice du site BIZLOUNGE. Après de nombreuses années à la tête de programmes aéronautiques et d’une start up, sur le papier, tout était parfait ! Enfin presque... Passée la quarantaine, mère de 3 gars, la tête qui tourne en voyant comment notre monde évoluait : le ras-le-bol ambiant, le stress, la démotivation. Tout, toujours trop vite ... sans pouvoir prendre la peine de respirer et de profiter de la beauté de la vie. Comment alors garder le sourire au boulot et dans sa vie perso ? De ce constat est né Bizlounge. Il était urgent d'apporter des ressources, de l'accompagnement et des petites bulles d'oxygène pour gagner en liberté et en épanouissement dans nos vies professionnelles. Sa mission : accompagner celles et ceux qui veulent prendre leur envol, vivre pleinement leur liberté en les aidant à activer leur talent, leur créativité et leur bonne humeur côté Carrière & Business.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *